Comment éviter le burn out ?

Eviter le burn out

Le travail fait partie du quotidien de la majorité des adultes actifs. Avec les responsabilités qui s’accumulent et le besoin de se faire remarquer par la hiérarchie, de nombreux salariés se laissent submergés par leur carrière. Le poste est passionnant et le salaire attractif, mais au fil du temps, le collaborateur finit par s’épuiser physiquement et mentalement. Il est alors en proie au burn-out ou épuisement professionnel et commence à ne plus travailler de manière correcte. Comment venir à bout de ce problème qui fait partie des risques professionnels ?

Reconnaître les signes précurseurs d’un épuisement professionnel imminent

Le burn-out ne s’empare pas d’un salarié du jour au lendemain. Il est précédé de signes annonciateurs qu’il convient de savoir identifier. L’épuisement professionnel se manifeste par un manque flagrant de motivation et une humeur changeante. Le collaborateur a du mal à rester concentré et il n’arrive pas à prendre des décisions.

Les symptômes physiques sont la fatigue et les douleurs inexpliquées. Le salarié a du mal à s’endormir et il ne parvient pas à récupérer son manque de sommeil. Il commence à avoir des acnés sur la peau et son poids n’est pas stable. Ainsi, il est en surpoids ou il rencontre un problème de maigreur.

Il faut savoir qu’il est du devoir de l’entreprise de veiller à la santé physique et aussi au bien-être mental de ses salariés. L’employeur doit savoir identifier les risques professionnels auxquels ces derniers s’exposent. À cet effet, des sites comme idprevention.com proposent aux membres de la commission CSSCT de l’entreprise des formations SSCT qui traitent les questions de santé, sécurité et conditions de travail des employés. Pour rappel, cette commission est obligatoire pour les entreprises employant 300 salariés et plus.

Trouver les causes de la maladie

Le burn-out n’est pas un simple malaise, il s’agit d’une véritable pathologie qui mérite toute l’attention des travailleurs. Pour l’anticiper, il importe de connaitre ses causes.

Déjà, un salarié en proie à ce problème est celui qui est souvent pris par de nombreuses responsabilités. Au bout d’un certain temps, il ne dispose plus d’assez de ressources pour accomplir les tâches qui l’attendent au quotidien. Il stresse et finit par perdre de vue ses objectifs.

D’autres causes peuvent conduire à ce problème. Tel est le cas du travail non reconnu ou encore de la pression exercée par le manager. Certains salariés craignent l’échec et deviennent extrêmement perfectionnistes. De leur plein gré, ils font face à une surcharge de travail au détriment de leur santé. La situation est souvent la même chez les managers qui refusent de déléguer le travail.

Il est à noter que certaines situations personnelles aggravent les problèmes professionnels et peuvent peser sur une personne au point de la mener au burn-out. Ce sont notamment le divorce ou les autres difficultés familiales.

Gérer sa charge de travail

La prévention des risques professionnels passe par l’acceptation d’une charge de travail raisonnable. Ainsi, en compagnie de la hiérarchie, il convient de fixer des objectifs atteignables en fonction des deadlines imposés. Il est mieux d’éviter de prendre trop de responsabilités.

Il est aussi nécessaire de s’organiser au mieux et de prendre de l’avance dans le traitement des tâches pour éviter de se précipiter au dernier moment. Il est important de s’accorder des pauses dans une journée pour prendre un café et échanger avec les collègues. Cela peut entraîner un peu de retard, mais le travail sera accompli à temps, le bien-être sera préservé et les rps ou risques psychosociaux seront tenus au loin.

En cas de difficultés, il est déconseillé de rester seul à stresser dans son coin. Il est plus prudent de solliciter de l’aide ou de déléguer pour être sûr de terminer le travail. Une fois à la maison ou lorsqu’arrive le week-end, il faut laisser de côté le travail pour se reposer entièrement. Cela évitera d’intensifier la fatigue.

Certaines personnes tendent à stresser facilement. Pourtant, le stress est un des facteurs du burn-out. Heureusement, de plus en plus d’entreprises proposent des formations de gestion du stress aux salariés pour leur permettre de gérer leur anxiété.

Arrêter avec le travail un tant soit peu

Désirer une promotion est normal, mais l’ambition peut conduire à accepter du travail en trop. Lorsque la fatigue se fait ressentir et que le travail semble devenir une obligation, il est recommandé de prendre un peu de recul. Pendant les jours de repos, il faudra couper le contact avec le travail. Le téléphone, la tablette et l’ordinateur portable de l’entreprise seront éteints.

Lors des jours de congé, il faut être disponible pour la famille et les amis. Les sorties récréatives, les balades à la campagne ou les journées au parc d’attractions en compagnie des enfants sont à inclure au programme. Il faut quand même éviter de s’adonner à des activités trop physiques n’appelant pas au repos du corps.

Travailler n’est pas autorisé, mais il est envisageable de parler de son travail et de ses projets aux membres de la famille. Cela permet de se détendre et d’avoir de nouvelles perspectives à essayer une fois de retour au bureau.

Il est également préconisé de faire des activités relaxantes telles que le yoga ou l’art plastique pour se détendre et soigner les signes du burn-out.